top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurLætitia

Eté 1956, tsunami à Amorgos

Le 9 juillet 1956, un séisme de magnitude 7,7 frappe Amorgos. Il est suivi d’un tsunami dont les vagues atteignent 25 mètres de hauteur et qui parvient jusqu'aux côtes crétoises. De nombreux dégats sont occasionnés sur les îles d'Anafi, Naxos, Patmos, Paros et Santorin. Ce tremblement de terre, le plus énergétique du 20ème siècle dans la région, entraînera la mort de 53 personnes, détruira plus de 500 maisons et en dégradera près de 3000.

En général, les séismes d’une magnitude importante ont plutôt lieu le long des frontières de plaques. En effet, ces frontières présentent les plus longues failles et la puissance d’un séisme est directement corrélée à la longueur de la faille qui casse. Or, toutes les failles qui entourent l’île d’Amorgos sont des failles normales et celles-ci produisent plus rarement des séismes de cette taille. L’hypothèse la plus probable est que le séisme se soit propagé sur plusieurs failles.

Le projet AMORGOS, piloté par Frédérique Leclerc, enseignante-chercheuse de l’Université de la Côte d’Azur au laboratoire Géoazur, et Javier Escartín, chercheur CNRS au laboratoire de géologie de l’ENS de Paris, part sur les traces de ce séisme. À travers deux campagnes océanographiques, prévues en 2022 et 2023, ce projet va tenter d’en comprendre l’origine.



8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page